TÉLÉCHARGER MANAU PANIQUE CELTIQUE 2 LE VILLAGE

TÉLÉCHARGER MANAU PANIQUE CELTIQUE 2 LE VILLAGE

TÉLÉCHARGER MANAU PANIQUE CELTIQUE 2 LE VILLAGE

Sûrement que, 6 ans après le dernier album, le trop méconnu On Peut Tous Rêver et un best-of sorti en , Manau avait besoin de marquer un grand coup pour revenir sur le devant de la scène. Mais en même temps, cela fait aussi 6 ans que Martial Tricoche continue de faire vivre le groupe sur scène entouré de ses musiciens, 6 années à perfectionner les orchestrations et le côté celtique qui, s'il avait été mis de côté sur le dernier album, faisait encore vibrer la France en live. Il s'agit donc ici une suite logique. Et finalement, ce n'est pas une mauvaise chose : jamais les instrus n'ont été aussi belles que sur cet album qui pourrait facilement s'écouter en version instrumentale sans rien perdre de son charme.

Nom: manau panique celtique 2 le village
Format:Fichier D’archive
Version:Nouvelle
Licence:Libre (*Pour usage personnel)
Système d’exploitation: iOS. Windows XP/7/10. MacOS. Android.
Taille:56.60 MB

Tags associés

Manau : Mon vécu, mes influences. Une source se renouvelle indéfiniment!

Manau : Raconter des histoires à des gens et essayer de faire plaisir! MD : Vous dites ça par rapport au téléchargement?

Panique celtique II : Le Village, playlist de 11 pistes

Manau : Le téléchargement, on apprend à travailler avec. MD : Comment allez-vous faire alors?

Ce nouvel album l'est assurément. Mêlant ambiances médiévales et évocations du pays bigouden, Le Village se voit agrémenté de bombarde, cornemuse et autre accordéon qui lui offrent une indéniable musicalité.

Sans avoir besoin de puiser dans le répertoire traditionnel, MANAU propose une musique aux bases folk, offrant une place de choix à la guitare acoustique ainsi qu'au piano. Comme pour justifier le titre de l'album, celui-ci se fait conteur d'historiettes simplissimes, liées par un concept hasardeux : des histoires de clocher, des comptines champêtres et rurales, ancrées dans une époque médiévale. MANAU nous parle du curé, de la sorcière, de la païenne, avec une poésie d'un enfant de 10 ans.

Sur ce nouvel album, la rime et pauvre, le verbe est facile, le texte digne d'une rédaction de collégien. Manau n'a jamais brillé par des textes parfaits, mais à l'instar d'OrelSan, ceux de Martial se voulaient touchants, parfois très beaux et au pire fédérateurs malgré leurs maladresses.

Ils étaient même un peu engagés sur son album solo puis sur On Peut Tous Rêver.

Mais on a ici du mal à retenir de passage mémorable. Un autre point gênant : les refrains. Toujours chantés, ils ne brillent pas non plus par la performance vocale de Martial qui chante de façon un peu forcée et exagérée. Peut-être que la présence de Cédric aurait pu apporter un peu plus de contrastes et de variété en double-voix.