TÉLÉCHARGER FILM NABIL AYOUCH

TÉLÉCHARGER FILM NABIL AYOUCH

TÉLÉCHARGER FILM NABIL AYOUCH

Il est également le frère du réalisateur Hicham Ayouch. Après , il s'implique à Sidi Moumen , dans la banlieue de Casablanca , pour y développer un centre culturel sur le modèle de celui de son enfance [2]. Carrière[ modifier modifier le code ] Après des cours de théâtre et de mise en scène chez Sarah Boréo et Michel Granvale, Nabil Ayouch débute comme assistant-réalisateur et réalise à partir de des spots publicitaires. Entre et , il crée le Prix Mohamed Reggab qui récompense les meilleurs scénarios et produit huit premiers courts métrages de jeunes talents. En , il produit des séries pour la télévision marocaine et cofonde le GARP Groupement des auteurs réalisateurs producteurs.

Nom: film nabil ayouch
Format:Fichier D’archive (Film)
Version:Dernière
Licence:Usage personnel seulement (acheter plus tard!)
Système d’exploitation: Android. iOS. MacOS. Windows XP/7/10.
Taille:60.18 MB

Entre et , il crée le Prix Mohamed Reggab qui récompense les meilleurs scénarios et produit huit premiers courts métrages de jeunes talents.

En , il produit des séries pour la télévision marocaine et cofonde le GARP Groupement des auteurs réalisateurs producteurs. En , il fonde la Coalition marocaine pour la diversité culturelle. En , Nabil Ayouch est membre du premier collège de l' avance sur recettes du Centre national de la cinématographie CNC et réalise son troisième long métrage, Whatever Lola Wants , Grand Prix du Festival national du film à Tanger , et distribué dans plus de 30 pays.

En , Nabil Ayouch met en scène le spectacle de clôture du Forum économique mondial de Davos , en Suisse.

Il réalise en un film intitulé My Land. En , son film Much Loved , est sélectionné à Cannes [4]. Attention quand même à ne pas vous fouler une cheville sur l'Atlas… Razzia suit cinq destinées qui se croisent sans se rencontrer vraiment, mais toutes reflètent la même soif de liberté, déchirées qu'elles sont entre le passé et le présent, par la perte de repères et les troubles identitaires.

Tout commence dans les années 80 avec Abdallah, un instituteur aux yeux gorgés d'étoiles qui s'illuminent quand il regarde un oiseau ou lit des poèmes. Il enseigne dans une petite école berbère perdue dans les montagnes, guidant pas à pas ses élèves sur la voie de l'émerveillement doublé d'une raison sensible et tolérante… Jusqu'au jour où on lui interdit de continuer l'enseignement en berbère, parce que la seule langue désormais officielle est l'arabe classique.

Quelques décennies plus tard nous voilà en à Casa, ville moderne et lumineuse, au moment où les manifestations des islamistes battent leur plein, en réaction à la réforme du code de l'héritage qui instaure l'égalité homme-femme dans les successions.

On y rencontre Salima, révolutionnaire de l'intime qui s'oppose quotidiennement aux diktats de son mari, hostile à ce qu'elle fume, travaille, attire les regards, attise les convoitises… Hakim, jeune des milieux populaires qui aimerait être chanteur comme Freddie Mercury, son idole, inspirateur de son look fantasque et vilipendé dans les rues… Monsieur Joe, le Juif épicurien qui sédimente malgré lui des conflits enfouis… Et Inès, adolescente comme prisonnière dans son ghetto de riches, où l'impudeur régnante se passerait bien de moralité et d'humanisme.

Au beau milieu de ce foisonnement culturel et social, chacun a des rêves d'ailleurs et vit dans une société qui, elle, n'est pas du tout ailleurs.